The name is Bond, James Bond.

Direction Londres, pour la visite de l’exposition sur les voitures utilisées pendant le tournage des films du plus célèbre des agents secrets.

Exposition sympatrique, très complète, avec quelques trésors. Les photos sont autorisées, mais sans flash. Un déplacement obligatoire pour tout fan qui se respecte !

Une expérience électrifiante

Tesla Model S (http://www.teslamotors.com/fr_BE/models/photo-gallery)
Tesla Model S (http://www.teslamotors.com/fr_BE/models/photo-gallery)

Hier, j’ai eu l’occasion pendant un bref instant de voyager dans le futur, j’ai pu tester la Tesla Model S.

Tesla est un constructeur californien qui produit des véhicules 100 % électriques. La Model S est le second modèle de la marque, une berline haut de gamme luxueuse. Les performances sont aussi au rendez-vous, puisque le 0 à 100 km/h est atteint en 4,2 secondes.

Plutôt que de citer des chiffres que tout le monde peut vérifier par une simple recherche, je voudrais partager mon essai, mon expérience de ce test.

J’ai rendez-vous à 15h, je suis impatient. J’ai lu et relu des articles depuis sa sortie, il y’a un peu plus d’un an. Les critiques sont unanimes, la Model S est une réussite, sans doute une révolution… mais qu’est-ce que ça fait de conduire « une révolution » ?

L’heure arrive vite, Cédric et Perrine sont aussi arrivés ; après avoir vérifié nos permis de conduire, nous sommes rapidement pris en charge (désolé) par un membre de la Tesla team.

« On va prendre la blanche ! » à mesure que l’on s’approche de la voiture, les poignées sortent de la carrosserie, comme pour nous accueillir. Je m’installe à la place du conducteur. L’intérieur est magnifique et l’assise très confortable. Les yeux sont directement attirés par un énorme écran de 17 pouces qui affiche une carte de Gand et ses environs.

« Pour démarrer, appuyer sur la pédale de frein, mettre la voiture en D, et c’est parti… » : Sans le moindre bruit, malgré sa taille imposante, la Model S démarre, la direction est légère et l’accélérateur répond au moindre des mouvements de mon pied qui tremblote un peu sur l’accélérateur dans les petites rues.  Je ne veux pas être « celui qui a crashé la Model S ».

« Est-ce que l’aspect puissance du véhicule vous intéresse ?» : nous arrivons au début d’une longue ligne droite, nous nous arrêtons. Je dois lâcher le frein et écraser l’accélérateur…

« 3, 2, 1… » : On peut lire ce qu’on veut à propos de la puissance d’une voiture : des chiffres, des mesures, des impressions, mais rien ne m’avait préparé à cela : l’accélération est instantanée. Il n’y a pas de montée dans les tours; pas de changement de vitesse. Les presque 400 chevaux sont lancés de front dans une course folle dans le silence total. Je suis plaqué au siège comme on le serait dans une attraction à sensations fortes d’un parc à thèmes. C’est tellement déconcertant que j’ai oublié de regarder le compteur de vitesse pour voir quelle vitesse j’avais atteinte dans ces quelques secondes.

J’ai eu droit à un second tour, en tant que passager cette fois, sur le même circuit, la même ligne droite. La fin arrive trop vite; je suis encore abasourdi par ce que je viens de vivre! Certains critiques pensent que les véhicules électriques sonneront la fin des véhicules à sensations; une chose est sûre: si cette fin arrive, ça ne sera pas la faute à Tesla.  La Model S m’a collé un sourire qui ne veut pas se décrocher. Elle est de très loin la plus belle voiture dans laquelle j’ai pu m’installer et la plus surprenante que j’ai pu conduire.

J’attends son futur avec impatience…

 http://www.teslamotors.com/fr_BE/models